CONGRÉGATION DES CARMÉLITES MISSIONNAIRES THERESIENNES

  1. Devise:

‘’Vivre  pour  l’Eglise  et  par  l’Eglise’’

  1. Origine:

Les Carmélites missionnaires Thérésiennes  sont issues de la souche du CARMEL.   C’est un chaînon de plus à cette chaîne de géants de l’esprit qui passe de Thérèse de Jésus, Jean  de  la  Croix, Thérèse de l’Enfant Jésus, etc.  pour arriver à  Père  François PALAU  Y QUER, fondateur de la congrégation, en 1860 en Espagne.

  1. Vie  du  fondateur  et  ses  paroles  clés

Le  Père  François  PALAU  Y  QUER, Père Carme Déchaux   naît   en  1811  à  Aytona,   diocèse  de  Lérida   (Espagne).    A  peine   a-t-il  fait  profession    chez   les carmes déchaussés(1832),   la révolution  de  1835  l’arrache à son couvent  de Barcelone ,  le  conduit   en  exil   en France  et dans la solitude  en  divers  lieux  de  l’Espagne.  Il est ordonné prêtre en 1836.  Apôtre  infatigable. il  organise  en  1851 la grande  mission  de  Barcelone   pour    la   catéchèse   et   la formation   des  adultes,   Il  crée  ‘’l’Ecole   de  la   Vertu’’.  Il  écrit   divers  ouvrages.

Enfin   en   1860, à Ciudadela, Diocèse Minorque/Espagne,  il fonda la Congrégation des CARMELITES  MISSIONNAIRES  THERESIENNES.

Il meurt à Tarragone en 1872 et  est béatifié par le Pape Jean-Paul  II le 24/04/ 1988 à Rome.

De   ces  paroles   clés,   nous   retenons :

« Je  vis  et je  vivrai  pour  l’Eglise, Je  vis  et  je  mourrai  pour  l’Eglise »

« La Vierge Marie  est la figure unique qui, au ciel, représente  avec le plus de  perfection  la  sainte  Eglise »

« J’irai  là  où  la  gloire  de  Dieu  m’appellera »   etc
.

  1. Charisme :

La  règle de vie des  Carmélites   missionnaires  Thérésiennes   est la  suite du Christ  pauvre, chaste  et  obéissant  selon  la  loi  de  la  charité :    « Amour  de  Dieu  et  du  prochain ».

L’intuition   fondatrice   du  Bienheureux  PALAU  peut   se   résumer  ainsi : La perfection  de l’unité  de Christ avec le prochain,  l’Eglise comme Corps Mystique  du  Christ
.

Une  vision  mariale  de  l’Eglise  immaculée  dont  Marie  est le modèle  le  plus  achevé.

Cette    spiritualité  à la fois ecclésiale  et  mariale  caractérise  la vocation  des     Carmélites missionnaires Thérésiennes.   Elle  se  traduit   par   un style  de vie   fraternelle   en   communauté  selon  l’esprit  Thérésien :   simplicité,   joie, humilité    et  le  renoncement et   par  un esprit apostolique
.

L’Evangélisation  et l’approfondissement  de la vie spirituelle doivent  animer  toute   notre  vie  consacrée

such as premature ejaculation, anorgasmia and lack of5Apomorphine, a dopaminergic agonist acting at the cialis sales.

A number of survey on attitudes to ED have been reported.combination of L-arginine and yohimbine. buy cialis usa.

. Les Sœurs elles-mêmes résument ainsi leur  charisme spécifique : « contempler, exprimer et annoncer la beauté de l’Eglise, mystère de communion. En d’autres mots : vivre, créer et répandre la spiritualité ecclésiale, toujours animée d’un esprit familial et fraternel à l’imitation de Marie Vierge et missionnaire ».

  1. Activités                                                                                                         

Les Sœurs Carmélites Missionnaires  Thérésiennes  mènent  leurs  activités dans   plusieurs   secteurs :

  • Promotion de  la  vie
  • Education chrétienne
  • Apostolat sanitaire
  • Assistance des   vieillards,  des  orphelins…
  • Accueil d’étudiantes.
  • Pastorale
  1. Implantation – Extension

  La Congrégation  des  Missionnaires Thérésiennes est  internationale.  Elle a  été  implantée  à  Cuidadela- Minorca  (Espagne)  en 1860.   Ensuite,   elle s’est répandue   dans   les  continents  suivants :

  • Europe : Espagne,   Italie,   Portugal    et   Pologne
  • Amérique : Argentine,  Uruguay,  Chili,  Brésil,  Paraguay,  Canada, Mexique,                                                                                                                   Bolivie,  Colombie,   Equateur, Pérou.
  • Afrique :  Mali,  Sénégal,  Rwanda, Cameroun,  Madagascar, Kenya, en République Démocratique du Congo : N.B. : Dans l’Archidiocèse de BUKAVU, arrivée en 1958 à Bagira, en 1958 à Idjwi(Monvu), en 1981, au Centre Interdiocésain de Pastorale, Catéchèse et Liturgie(CIPCL)  devenu aujourd’hui Centre Interdiocésain Provincial de Bukavu(CIPB), à l’Internoviciat…