LES SOEURS ANGELIQUES DE SAINT PAUL

  1. PRESENTATION DE LA CONGREGATIION

La congrégation des Soeurs Angéliques de Saint Paul a été fondée en Italie en 1535, après celle des Clercs Réguliers de Saint Paul(Barnabites) en 1530, par un jeune médecin Antonio Maria Zaccaria à Cremona, dans la Province de Milan

population that might possibly benefit from androgen buy cialis usa Cell death in response to toxins occurs as a controlled event involving a genetic programme in which caspase enzymes are activated (Waters et al..

. Elle est de droit pontifical
. Antonio Maria Zaccaria avait compris très vite que les gens avaient besoin non seulement des soins du corps mais aussi de l’âme surtout en cette période là où l’Eglise traversait un moment très difficile et elle avait besoin d’être réformée.  Plus tard il fonda aussi le troisième ordre appelé « Laïcs de St Paul »

Comment le Fondateur voulait les Angéliques?

  • Eprises du Christ Crucifié
  • Désireuses de souffrir avec Lui
  • Zélées de conduire le prochain au Christ
  • Apôtres pour renouveler la ferveur chrétienne

La spiritualité contemplative et active a présidé au choix du nom « Angélique » SICUT ANGELI. Dans l’histoire de la Congrégation, cet appellation fut retenue sur proposition d’une jeune novice, en 1536,  parce que les filles de saint Paul sont appelées à devenir comme des anges en adoration devant Dieu et toujours prêtes à le servir à travers les frères.

Historique depuis l’arrivée au diocèse :

Les premières sœurs angéliques sont arrivées à Bukavu dans la paroisse de Mbobero en 1963
. En collaboration avec les Pères Barnabites, elles ont travaillé St Paul et ensuite, après la fondation de la paroisse, dans la pastorale paroissiale

. Elles se sont consacrées à l’assistance aux malades, aux pauvres et orphelins, notamment par l’ouverture d’un centre de santé et d’un foyer social pour les jeunes filles.

En 1978, elles ont ouvert une communauté à Murhesa qui jusqu’aujourd’hui reste même maison de formation. Le 01/10/1978, elles ont accueilli la toute première fille africaine dans leur congrégation, d’autres lui ont emboîté le pas.