Propédeutique St Matthias

  1. Date de création et dénomination

Fondée en 1986 par Mgr Alois MULINDWA, la Propédeutique a fonctionné dans les structures du Petit Séminaire de Mugeri à 50 Km au Nord de la ville de Bukavu. On l’appelait alors la propédeutique de Mugeri. Depuis 1998, Mgr Emmanuel KATLIKO a décidé de rendre autonomes les deux maisons de formation en envoyant la propédeutique à  Cibimbi à 27 Km au Sud de la ville de Bukavu. Dès lors, avec l’année académique 1998 – 1999, notre propédeutique spirituelle a pris le nom de Propédeutique St Matthias et fonctionne désormais dans la paroisse St Pierre de  Cibimbi.

  1. Recteurs et titulaires

Du temps de son fonctionnement à Mugeri, le Recteur du Petit Séminaire était à la fois Recteur du Petit séminaire et de la Propédeutique. Dans la direction de ces deux maisons de formation, Mgr lui adjoignait un vice-recteur du Petit Séminaire qui assumait également la charge du titulaire de la propédeutique. C’est ce dernier qui suivait de très près les propédeutes dans leur formation spirituelle, intellectuelle, humaine et morale. Voici la succession des recteurs et des titulaires :

Recteurs :

  1. Abbé Adolphe KANINGU MULEMANDEKO : 1986 – 1988
  2. Abbé François-Xavier MAROY RUSENGO : 1988 –1997
  3. Abbé Georges BARHIMUSIRWE KAMUSHERU : 1997 – 1998
  4. Abbé Albert ZIHALIRWA CIRIMBAGA : 1998 – 2002
  5. Abbé Pascal CINAMULA BIHEMBWE : 2002 – 2005
  6. Abbé Léandre MASIRIKA SHANDOHO : 2005 ….

Titulaires :

  1. Abbé Jean-Baptiste RUHANGA MUGABO MURHUMWA :  1986 – 1987
  2. Abbé Alphonse MAKELELE MUSENGO : 1987 – 1991
  3. Abbé Roger RUBUGUZO MPONGO : 1991 – 1993
  4. Abbé Georges BARHIMUSIRWE KAMUSHERU : 1993 – 1997
  5. Abbé Albert ZIHALIRWA CIRIMBAGA : 1997 – 1998

N.B. A partir de l’année 1998, avec la nouvelle implantation de la Propédeutique à Cibimbi, devenant ainsi autonome vis-à-vis du Petit Séminaire, la charge de titulaire est tombée pour ne garder que celle de Recteur.

  1. Objectif de sa création

Le 06 janvier 1980 le St Siège, dans la circulaire de la sacrée congrégation pour l’éducation catholique, exposait quelques aspects urgents relatifs à la préparation spirituelle dans les séminaires. Il fallait un approfondissement spirituel à acquérir déjà au début des études philosophiques.

Une des voies de réponse à un besoin si urgemment ressenti a été celle de la création des propédeutiques spirituelles. Ainsi donc la propédeutique accueille des candidats diplômés des humanités ou de niveau universitaires ayant étudiés ailleurs que dans un petit séminaire désireux d’un discernement et d’un approfondissement de la vocation sacerdotale. Dans ces objectifs de formation intégrale (spirituelle, intellectuelle, humaine et morale), la propédeutique est comparable à un noviciat où l’on initie les candidats à la vie consacrée : c’est le symbolisme de la petite case initiatique que porte notre sceau.

Pour la réalisation d’un tel objectif, nos jeunes sont directement suivis, dans leur formation par des prêtres nommés et résidents à la propédeutique. En plus des formateurs résidents nous recevons le concours d’autres professeurs visiteurs (prêtres, religieux et laïcs) pour mener à bien notre œuvre de formation. Nous avons ainsi 12 professeurs et 11 ouvriers.

Etant donné la négligence de l’éducation par l’Etat congolais et l’insuffisance de l’instruction constatée chez les étudiants, la formation à la propédeutique est passé d’un an (1986-1987) à 2 ans (1998 à nos jours).

Au terme de leur formation, les candidats qui ont satisfait aux épreuves annuelles sont autorisés de poursuivre leur formation au Grand Séminaire.  Ceux du niveau universitaire sont accueillis directement en théologie tandis que les autres sont reçus d’abord en philosophie.

  1. La Propédeutique, maison d’espoir pour l’Archidiocèse de Bukavu

La Propédeutique est en sa 20ème année d’existence. Elle a déjà fait des preuves quant à la formation de ses étudiants qui, à chaque ordination, forment la majorité des ordinandi. Il s’avère que l’avenir du clergé de Bukavu dépend beaucoup de la qualité de la préparation des étudiants à la propédeutique. Pour atteindre cette qualité, celle-ci a grandement besoin du soutien aussi matériel que moral des autorités diocésaines surtout en ces moments où les subsides ont sensiblement diminué.