Université Catholique de Bukavu (UCB)

Introduction

Le Kivu, alors qu’il présente la densité démographique la plus élevée du pays, apparaissait, compte tenu de son éloignement géographique et son enclavement, comme la Région la plus défavorisée de la République Démocratique du Congo par rapport aux villes traditionnellement universitaires du pays. Pourtant il dispose d’un réseau d’écoles secondaires dense et bien structuré mais sans débouchés.

L’existence d’un certain nombre d’Instituts supérieurs dans la ville même de Bukavu, sa proximité de centres de recherche de niveau international ainsi que des universités des pays voisins, offrent la possibilité de recourir aux services des chercheurs et professeurs en provenance de ces institutions universitaires et scientifiques.

Ce sont ces éléments qui ont milité en faveur de la création de l’Université Catholique de Bukavu.

Historique

Déjà en 1957, en sa session de mars (séance du 11 mars), avant même l’accession de notre pays à l’indépendance, le Conseil de la Province du Kivu avait émis le vœu de voir instaurer un établissement universitaire à l’Institut de Recherches Scientifiques en Afrique Centrale (IRSAC) / Lwiro, près de Bukavu.

A l’aube de l’indépendance, en 1960, le premier gouvernement provincial, présidé par feu Monsieur Jean MIRUHO BAHAYA, avait inscrit la fondation d’une université à Bukavu parmi les priorités de son programme gouvernemental.

En 1962, l’Université Lovanium de Léopoldville (Kinshasa) ouvre son extension universitaire au Collège Notre-Dame de la Victoire (Alfajiri). Le but en était de préparer les étudiants finalistes de cycles cours (D4,D5) à entrer à l’Université.

En 1965, le gouvernement provincial de Monsieur Dieudonné BOJI NTOLE favorisa l’installation par Mgr Luc GILLON, alors Recteur Magnifique de l’Université Lovanium de Léopoldville, de la propédeutique de Bukavu qui devait évoluer en une véritable université, capable d’accueillir 2.000 étudiants dès le début. Après quelques années de fonctionnement, elle dut, sur décision politique, cesser ses activités.

En 1971, Mgr Edouard MASSAUX, Recteur Magnifique de l’Université Catholique de Louvain, sur invitation du Président de la République, vint prospecter à Bukavu la possibilité d’ouverture d’une Ecole de laborantins, qui pouvait évoluer d’une université à Bukavu, comme quatrième université du pays.

Fort du retour de la libération de l’Enseignement Supérieur et Universitaire au Zaïre en avril 1989, Son Excellence Mgr Aloys MULINDWA MUTABESHA, Archevêque de Bukavu, signe, en date du 21 novembre 1989, le décret portant érection de l’Université Catholique de Bukavu (U.C.B.) conformément au Code de Droit canonique, en ses canons 807 à 814, lequel décret demeure conforme et à la Constitution Apostolique Ex corde Ecclesiae du 15/08/1990 relative aux universités catholiques et aux instituts supérieurs ; et à la Constitution Apostolique Sapientia Christiana du 15/04/1979 sur les Universités et les Facultés Ecclésiastiques.

Pour des raisons historiques et de convenance institutionnelle, les signataires de l’acte fondateur ont confié la responsabilité de l’Université aux soins de l’Archidiocèse de Bukavu, représenté par ses représentants légaux. Il en devient ainsi le pouvoir organisateur ; il est aidé dans cette charge par un Conseil d’Administration composé de 23 membres. L’Archevêque de Bukavu est Grand Chancelier et Président du Conseil d’Administration de l’UCB.

La fondation, le fonctionnement et la reconnaissance des diplômes de l’uNiversité Catholique de Bukavu sont conformes à la loi cadre de l’enseignement national du 29/04/1989 tel que particulièrement stipulé au titre III, point B, p. 37 du journal officiel de 1989 et à plusieurs arrêtés ministériels signés entre 1991 et 1995 portant successivement autorisation de fonctionnement, agrément et reconnaissance des diplômes, autorisation de fonctionnement du second cycle et agrément provisoire de l’UCB comme établissement privé d’enseignement supérieur et universitaire. L’UCB attend la signature du Décret Présidentiel corroborant ces arrêtés.

A l’instar des universités d’autres cieux, l’Université Catholique de Bukavu est appelée à jouer un rôle de premier plan dans la promotion des valeurs culturelles, éthiques et religieuses dans la société où elle vit et se développe. C’est pourquoi, tout en restant conformes au programme national et aux directives de la constitution apostolique (Ex corde Ecclesiae », les activités de recherche de l’université doivent être dictées, d’une part, par l’impératif de répondre adéquatement aux besoins réels de la région et aux aspirations profondes de la population s’y trouvant et, d’autre part, par celui de l’apport qualitatif au savoir universel par son ouverture au monde scientifique extérieur.

L’UCB est membre de plusieurs associations universitaires internationales et collaborer avec de nombreuses institutions nationales et étrangères dans le cadre de l’enseignement et de la recherche.

Pour étudier convenablement les graves problèmes de notre pays et du Kivu montagneux en particulier afin d’y apporter des solutions adéquates, faute d’ouvrir une université complète, il a fallu opérer un choix. Les cinq Facultés ouvertes sont chronologiquement : l’Economie (1991-1992) ; la Médecine (1991-1992) ; l’Agronomie (1992-1993) ; le Droit (1993-1994) et les Sciences (Département d’Informatique de gestion) 2001-2002 ; toutes ces Facultés ont atteint le niveau de 2ème cycle. Les deux promotions de propédeutique sciences et propédeutique sciences humaines ont fonctionné de 1990-1991 à 1999-2000 et leur fonctionnement a été suspendu à partir de 2000-2001 pour des raisons académiques dont la viabilité des effectifs étudiants. Un projet de création d’une Faculté de Théologie est en cours.

En 1990-1991, l’UCB comptait au total 277 étudiant dont 138 en propédeutique sciences et 139 en propédeutique sciences humaines. En 1991-1992 l’effectif total atteignait 394 étudiants pour la propédeutique et le premier graduat. Au cours de l’année académique 2004-2005 l’UCB compte 1.197 étudiants répartis dans les cinq Facultés.

Les finalistes de l’Université Catholique de Bukavu jusqu’en 2004 sont répartis dans la manière suivante : 244 Gradués en Sciences Bio-Médicales et 135 Docteurs en Médecine Générale, Chirurgie et Accouchement, 76 Gradués et 65 Ingénieurs Agronomes, 202 Gradués et 97 Licenciés en Droit, 377 Gradués et 244 Licenciés en Economie et 22 Gradués en Informatique de Gestion.

Fort de cinq unités en 1990-1991, le personnel académique et scientifique à temps pleins de l’UCB compte actuellement 61 unités formés par l’UCB ou recrutées ailleurs après leur formation.

Aumônerie

Dès sa fondation, l’Université Catholique de Bukavu organise un service d’aumônerie pour accompagner spirituellement les membres de la communauté universitaire et pour l’administration des sacrements.

Commission Sociale

L’Université Catholique de Bukavu organise aussi un service social géré par la Commission Sociale dans le but de soutenir et d’aider les étudiants nécessiteux.

Comité de Direction

Le Comité de Direction est composé de :

  1. 1990-1991 jusqu’en 1995-1996, Recteur Vincent MULAGO GWA CIKALA à la tête d’un Comité de Direction de 3 puis 4 membres dont lui-même.
  • Vice-Recteur : Dr Abbé Deo RUHAMANYI Bisimwa
  • Secrétaire Général Académique : Prof. Jean Charles MAGABE Mwene Nakihumba
  • Secrétaire Général Administratif : Jules MITIMA Wa Mushayuma
  1. 1996-1997 jusqu’en 2001-2002
  • Recteur : Prof Abbé Deo RUHAMANYI Bisimwa
  • Secrétaire Général Académique : Prof. Augustin BASHWIRA Sanvura après la mise en détachement de feu le Prof. Jean Charles MAGABE.
  • Administrateur Général : Abbé Faustin GOMBANIRO.
  1. 2002-2003 jusqu’à ce jour
  • Recteur : Dr Abbé Joseph GWAMUHANYA Birindwa
  • Vice-Recteur aux Affaires Académiques : Prof. Augustin BASHWIRA Sanvura
  • Vice-Recteur aux Affaires Etudiantes : Prof. Abbé Jean-Marie BALEGAMIRE Aksanti
  • Administrateur Général : Dr Abbé Pierre BULAMBO Lunanga.